Déculpabiliser : 6 techniques pour arrêter de culpabiliser pour tout

Déculpabiliser : 6 techniques pour arrêter de culpabiliser pour tout

Qui d’entre nous n’a jamais ressenti ce sentiment étrange et inconfortable, vécu lorsque nous avons commis une faute ou lorsque nous venons de blesser quelqu’un de culpabiliser.

Pour certains, la culpabilité est un enfer tant elle les empêche de faire la paix avec eux-même et d’avancer sereinement. Heureusement, il existe plusieurs moyens et techniques simples pour s’en libérer et mener une existence plus épanouissante. Les voici !

Qu’est-ce que la culpabilité ?

La culpabilité se traduit comme une émotion, un sentiment ou un état d’âme causé par la transgression d’une norme morale. Elle se rapproche des émotions telles que la honte ou l’embarras, mais elle diffère de ces dernières par des remords et la volonté de réparer les erreurs commises par celui qui culpabilise.

Pour Laurent Bègue, le psychologue social, elle se définit plutôt comme “une expérience émotionnelle désagréable, caractérisée par un sentiment de tension, d’anxiété et d’agitation. Mais avant de constituer une manifestation inadaptée, elle est un signe de bonne santé psychologique”.

La culpabilité, une sentiment toxique mais utile

Bien que la culpabilité soit douloureuse et toxique, elle n’est pas forcément négative. Raison pour laquelle, il y a de “bonnes” et de “mauvaises” culpabilités :

1. La culpabilité saine

La culpabilité peut être positive puisqu’elle attire votre attention vers le malaise pour faire prendre conscience à celui qui culpabilise qu’il ou elle a mal agi, qu’il a franchi les limites, qui sont ses principes moraux. Cela permet de prendre du recul sur la situation et d’admettre ses erreurs.

Or nous savons tous que les erreurs doivent être perçues comme une force et nous devons nous en servir pour avancer et ne plus les répéter.

Grâce à cette culpabilité, l’individu va reconnaître ses torts et vouloir réparer la situation. De ce fait, cela peut créer chez la personne une certaine source de motivation à aller vers “l’autre”. Pour les personnes timides, c’est un excellent moyen pour les “débloquer” et leur permettre de croire en soi.

D’autre part, la culpabilité est, en quelque sorte, le signal qui aide à rester dans le droit chemin car il rappelle la limite entre le bien et le mal.

2. La culpabilité destructrice

Attention, dans certains cas, la culpabilité peut être un sentiment “destructeur” car elle est souvent associée à l’angoisse. En effet car après avoir commis une faute, la personne culpabilise et a tendance à s’en vouloir.

Cela peut avoir comme conséquence sur le long terme de détruire petit à petit psychologiquement la personne. Dans certains cas même, l’individu peut se sentir impuissant face à la situation. Parfois, il arrive même qu’il se rabaisse et perde totalement toute confiance en lui.

Les techniques pour arrêter de culpabiliser

Lorsque la culpabilité s’installe dans la conscience, elle fait tout pour vous interdire d’apprécier le bonheur.

Heureusement qu’elle n’est pas une fatalité puisqu’il existe plusieurs techniques qui permettent de s’en libérer pour vivre pleinement au quotidien.

1. Reconnaître que l’on culpabilise

La toute première étape pour déculpabiliser est de reconnaître la faute commise pour apprendre à l’admettre et à l’accepter. De cette manière, il vous sera plus facile de lâcher prise et de demander pardon auprès de la victime.

2. Trouver l’origine de la culpabilité

Après cette prise de conscience, la prochaine étape consiste à trouver l’origine de la culpabilité. D’où vient-elle et quelle en est la cause ? Ici, il est nécessaire de remonter dans le temps pour identifier l’événement qui a déclenché ce sentiment ou bien les personnes qui en sont à l’origine. Pouvoir tout comprendre va vous aider à mieux avancer. Dans ce cas vous travaillerez votre empathie.

3. Effacer ce sentiment de sa tête

Pour progresser dans la déculpabilisation, il est aussi nécessaire d’apprendre à effacer ce sentiment de sa tête.

Dès qu’il remonte à la surface, il faut l’inviter à en sortir de sitôt jusqu’à ce qu’il disparaisse de votre tête et de votre esprit. Réduire l’intensité de la culpabilité n’est pourtant pas facile.

Raison pour laquelle, pour s’en détacher, il ne faut pas hésiter à prendre du recul et à transposer la situation dans un autre contexte. Vous pourrez par exemple, voir le bon côté de la situation, y rajouter un peu d’humour pour qu’elle devienne drôle, etc.

4. Faire le vide en soi

La prochaine étape consiste à faire le ménage dans votre tête et votre esprit pour repartir sur de nouvelles bases. Pour cela, la clé est de remplacer l’ancien sentiment par de nouvelles émotions, bien plus positifs et plus constructifs comme l’amour, la paix, la liberté, etc.

5. Savoir se pardonner

En culpabilisant, beaucoup se disent que “j’ai fait du mal, donc j’en paie le prix”. Vivre dans cette autopunition est très pervers car ne pas se pardonner signifie : admettre que vous êtes mauvais.

Cela empêche toute possibilité de réparer vos erreurs, non seulement envers votre victime mais aussi envers vous-même. Pour se défaire de ce sentiment atroce, il est donc essentiel de savoir se pardonner.

Comme le disait Vladimir Jankélévitch, un célèbre philosophe : “le pardon brise la clôture du remords, car il est en lui-même un acte libérateur”.

6. Se tester

Enfin, pour vérifier que vous êtes vraiment en paix avec vous même et que ce cauchemar est loin derrière vous, n’hésitez pas à vous faire passer un test.

L’idée est simple : repensez à la situation qui vous a mis dans ce bâteau et centrez-vous sur les émotions que vous ressentez.

Normalement, si vous vous êtes réellement libéré du poids de vos erreurs, vous ne devriez plus ressentir la moindre culpabilité.

Si au contraire, elle est toujours présente, n’hésitez pas à reproduire tous ces exercices depuis le début en commençant par prendre conscience de son état, l’admettre et canaliser son énergie pour travailler dessus afin de le combattre.

Si, vraiment, vous avez du mal à vous débarrasser de votre culpabilité, il existe une autre méthode que vous pourrez utiliser pour compléter ces techniques : la méthode HoOponopono. Elle est une technique ancestrale qui aide à se réconcilier avec soi même et à se pardonner.

Close Menu